Publié par :

Les lobbys sont puissants et influents à Ottawa. Leurs intérêts, ainsi que les intérêts du Canada sont souvent en opposition à ceux de l’État québécois.

Il existe des mécanismes pour un État indépendant afin de limiter et de contrôler l’influence que les lobbys ont sur la classe politique.

J’ai personnellement présenté un projet de loi (C-364) en ce sens l’automne dernier. L’idée était de limiter le plafond des dons aux partis politiques. Mon projet de loi a été rejeté par les libéraux et les conservateurs.

L’État québécois a déjà mis en place un plafond pour les dons aux partis politiques (100$). Limitant ainsi le possible trafique d’influence et retour d’ascenseur.

Un Québec pays héritera évidement de cette prérogative. Il pourra d’ailleurs aller plus loin dans sa chasse au trafic d’influence qui gangrène et sape la confiance du public envers sa classe politique.

Un Québec indépendant sera donc mieux protégé du trafic d’influence et les pouvoirs acquis par son accession à l’indépendance seront mieux protégés des intérêts privés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *