Publié par :

Le diable est souvent dans les détails. À propos de la péréquation, le Québec fait souvent plus que sa part. Que ce soit pour le développement du Nucléaire et de l’industrie automobile en Ontario, en passant par le développement de l’industrie du pétrole albertain, sans oublier les scandales de Muskrat Falls et de la stratégie d’acquisition navale canadienne. Bref, les exemples sont légion. Le Québec n’est pas l’enfant à charge du Canada et les faits prouvent bien souvent le contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *