Publié par :

Terrebonne, le 31 octobre 2018 – Chantier Davie est victime d’une stratégie délibérée du gouvernement d’Ottawa visant à affaiblir l’industrie québécoise croit Michel Boudrias. Plus imposant chantier maritime au Canada, Davie représente près de 50% de la capacité de production navale canadienne. En 2015, il a remporté le titre de «chantier naval nord-américain de l’année»

« Ce n’est donc pas une question de capacité de production, de compétence ou de coûts de production. Au point où nous en sommes, c’est à se demander ou cette politique de destruction s’arrêtera? Que restera-t-il de l’industrie navale québécoise lorsqu’Ottawa aura terminé son saccage », a déclaré le député Michel Boudrias.

Faute de contrats fédéraux, Chantier Davie a dû procéder à la mise à pied de plus de 1100 employés depuis octobre 2017.

C’est moins de 1% des 100 milliards$ de contrats fédéraux que touchera la Davie au profit du monopole exercé par les deux autres chantiers de Vancouver et Halifax. Sur ce 100 milliards $, environ 23 proviennent du Québec.

« C’est cher payé pour créer du chômage chez nous et assassiner l’un de nos fleurons industriels. La solution à court terme consiste à faire élire une majorité de députés indépendantistes du Bloc Québécois à Ottawa afin de servir de rempart contre le gouvernement fédéral. La solution ultime, réaliser l’indépendance du Québec et se libérer une fois pour toutes de ces politiques nocives, injustes et malhonnêtes du gouvernement d’Ottawa », a conclu le député Michel Boudrias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *