Énergie est, nous avons gagné une bataille, mais pas la guerre.

COMMUNIQUÉ pour diffusion immédiate

Terrebonne, le 14 septembre 2017 ––

La semaine dernière, nous apprenions que TransCanada demandait une pause à l’Office national de l’énergie dans la procédure d’évaluation de son projet d’oléoduc Énergie Est. La compagnie albertaine ne semble plus certaine que son projet arrivera à passer la rampe des exigences environnementales. L’entreprise demande donc un sursis afin de décider si elle veut toujours aller de l’avant. Le Bloc Québécois est le seul parti à s’être toujours positionné clairement contre l’oléoduc. La décision de l’ONÉ de tenir compte des émissions de gaz à effet de serre dans l’évaluation environnementale constitue un progrès certain. Michel Boudrias, député de Terrebonne, tenait à les féliciter les citoyens pour leur engagement :

« L’engagement citoyen envers l’environnement a certainement quelque chose d’encourageant pour le futur. C’est devant ce même engagement que l’ONÉ a dû modifier ses règles à la hausse. C’est par la pression politique et citoyenne que les premiers commissaires se sont récusés devant les conflits d’intérêts dans lesquels ils se trouvaient. »

Rappelons que cet oléoduc a été conçu pour exporter du pétrole albertain en passant par le Québec, menaçant du même coup des centaines de rivières et des terres agricoles d’ici. Cette pause de 30 jours fait indéniablement des heureux, mais les municipalités et les citoyens devront encore attendre plusieurs semaines avant d’avoir le cœur net sur le futur du projet. Les mobilisations citoyennes démontrant que l’acceptabilité sociale n’est pas au rendez-vous devraient donc se poursuivre dans la province, ce que le député du Bloc Québécois de Terrebonne encourage :

« Il me semble que l’expression ‘‘ on a gagné une bataille, mais pas la guerre’’ s’applique très bien au contexte. Il ne faut pas lâcher si près du but. Depuis le début de cette saga, plusieurs municipalités se sont officiellement prononcées contre le projet. Je crois qu’en temps d’élection municipale, il faut que les citoyens demandent à tous leurs candidats de réitérer leur opposition ».

-30-

Version PDF

Infrastructures : le fédéral est un gouvernement de trop.

COMMUNIQUÉ
pour diffusion immédiate

Terrebonne, le 25 août 2017 – «Le dossier de l’élargissement des routes 337 et 335 illustre le côté néfaste de l’intrusion du gouvernement d’Ottawa dans nos champs de compétence québécois.» – Michel Boudrias

Le Québec est sous-financé

Selon le directeur parlementaire du budget, seulement le tiers des sommes promises en infrastructures au Québec ont été dépensées pour l’année 2016. Actuellement, le total des dépenses publiques en infrastructures au Québec n’est assumé qu’à hauteur de 5% par le palier fédéral. Le député de Terrebonne, Michel Boudrias, se l’explique assez facilement :

«Le gouvernement canadien s’intéresse davantage à sa propre visibilité obtenue à peu de frais par son ingérence plutôt qu’à contribuer à la réalisation des projets nécessaires au développement du Québec. Le tout à même les 50 milliards d’impôts et taxes des Québécois. »

Terrebonne est ignoré par le plan d’infrastructures du gouvernement Trudeau

Depuis 2012, le gouvernement fédéral n’a contribué qu’à hauteur de 1,6% du financement des infrastructures publiques pour la région de Lanaudière. Par ses tractations et sa lourdeur bureaucratique, l’intervention du fédéral retarde de nombreux projets urgents et nécessaires.

«Dans le cas de l’élargissement des routes 337 et 335, ce sont les citoyens qui sont pris en otage par l’ingérence du gouvernement d’Ottawa et le manque de volonté politique du gouvernement du Québec. L’intrusion de ce gouvernement de plus en plus déconnecté et étranger à nos intérêts n’a que trop duré. Dans ces dossiers, comme dans tous les autres, il y a un gouvernement de trop», selon le député bloquiste.

Dans le dernier budget fédéral, le gouvernement Trudeau a annoncé des réinvestissements importants pour les infrastructures. Il s’agit de la principale mesure économique du budget libéral. Même en tenant compte des nouvelles sommes, la part fédérale devrait représenter seulement 3% du financement des infrastructures dans Lanaudière. C’est 10 fois moins que l’apport des municipalités et 20 fois moins que la part du gouvernement du Québec.

«La solution est simple, il faut que la Nation québécoise assume elle-même son plein développement, politique, économique et social. Cela passe impérativement par l’indépendance du Québec.»

–30 –

Version PDF disponible ici.

Distribution de boîtes de déménagement

1er juillet, journée nationale du déménagement au Québec

Au Québec, le 1er juillet est une journée de déménagement et d’entraide.
À l’occasion de cette journée, je met la main à la pâte et vous offre gratuitement des boîtes pour votre déménagement.

À chaque année, ce jour férié est l’occasion pour les Québécois de passer dans une nouvelle étape de leur vie, que ce soit vers une maison plus vaste pour une famille qui s’agrandit, un jeune qui quitte vers son premier appartement, ou encore l’achat d’une maison de retraite.

Vous pourrez venir chercher les boîtes à tout moment pendant les heures d’ouverture de notre bureau de circonscription.
Les boîtes sont distribuées aux résidents qui déménagent ou emménagent dans la circonscription fédérale de Terrebonne.

Coordonnées

730, rue Saint-Louis
Terrebonne (Québec) J6W 1J6
450 964-9417
michel.boudrias@parl.gc.ca

Heures d’ouverture

Dimanche : fermé
Lundi : 10:00–16:00
Mardi : 10:00–16:00
Mercredi : 10:00–16:00
Jeudi : 10:00–16:00
Vendredi : 10:00–16:00
Samedi : fermé