Le militant

Dès l’adolescence, Michel Boudrias démontre un intérêt marqué pour la politique. D’ailleurs, sa première participation à la vie démocratique est antérieure à l’obtention de son droit de vote. Il s’implique pour une première fois dans le camp du «non» lors du référendum sur l’Accord de Charlottetown. Il n’avait alors que 15 ans. Il militera notamment lors de la première élection du Bloc Québécois dans Terrebonne en 1993.

Par la suite, il devient militant du Parti Québécois, s’implique dans le référendum québécois de 1995, puis demeure actif au sein du parti pendant plusieurs années. Militant indépendantiste, il est aussi président de l’Association générale des étudiants du Collège Laval.

Jeune adulte travaillant dans l’industrie de l’acier, Michel Boudrias est président du syndicat de son usine, où il défend l’intégrité et les droits de ses collègues.

En 2012, il se joint à Jean-Martin Aussant lors de la fondation d’Option Nationale.

Les élections approchant à grands pas, Michel met la main à la pâte pour reconstruire le Bloc Québécois de Terrebonne, après la déchirante défaite de l’élection générale de 2011. Le militant, alors bien connu des citoyens de Terrebonne, s’annonce candidat à l’investiture dans la circonscription à l’automne 2014. C’est quelques mois plus tard qu’il devient officiellement le candidat local du Bloc Québécois.

Ce sont après les élections générales fédérales de 2015 qu’il devient pour la première fois député.

L'HOMME

LE MILITANT

L'OFFICIER

LE DÉPUTÉ